February 2021

La photographie anamorphique

Bienvenue, il est important de noté que les explications suivantes sont lié à ma pratique de l’anamorphose dans la photographie, avec une recherche plus approfondis vous découvrirez les standards et l’évolution de ce procédé, mais tout de même voici quelques grande ligne.

L’origine de l’anamorphose est liée au besoin cinématographique, au début du 20e la pellicule utilisé étais de 35mm, mais comme notre vision est panoramique une tel image projeté en salle de cinéma n’aurais pas offert un spectacle à grand déploiement que nous connaissons . Suffit de penser au ancien téléviseur presque carré… dans une salle de cinéma?? le popcorn n’aurait sans doute pas vu son apparition non plus.

En cinématographie il existe deux façon d’obtenir un format panoramique, soit nous coupons une bande en haut et en bas de notre image où nous compressons l’image sur son horizontal (l’anamorphose). La première option n’aurait pas été favorable au projection en salle, l’agrandissement aurais été tel, que les grains de pellicule auraient été visible.


_IGP9138

Au fil de l’histoire cinématographique les standards ont changé et aujourd’hui standardisé, mais je sais qu’il y sur le marché des objectifs (projecteur) qui déploie l’image x1,33 et d’autres x2, personnellement j’utilise un objectif de x2 il est à noté que l’objectif j’utilise est un objectif de projecteur en salle.

Donc à la prise de vue l’image capté est compressé sur l’horizontale par une lentille sphérique, inventé par Henri Chrétien (principe Hypergonar).

L’objectif anamorphique consiste donc en gros à une lentille ou ensemble de lentilles avec une lentille sphérique au-devant… et une grosses, très grosse facture à l’achat, d’où l’utilisation d’objectif de projecteur.

À l’époque du film 35mm l’image obtenu étais déployé par l’objectif du projecteur, aujourd’hui tout est fait par logiciel, personnellement j’utilise Lightroom et Photoshop.


Blogue anamorf1

Il existe sur le net plusieurs articles, blogue et produit lié à l’approche d’objectif de projecteur, toutefois cette façon de faire demande deux mises au point. Une première mise au point sur l’objectif de notre appareil et une seconde sur l’anamorphique.

Ce qui explique l'arrivé de nouveau produit, dont des adaptateurs permettant une seule mise au point, des systèmes d'entrainement pour la mise au point mécanique et aussi des filtres imitant le vignetage sans toutefois changer l'image. La popularité vas grandissante et on vois l, apparition de nouveau produit, surtout au niveau du téléphone cellulaire... mais la je n'y connais rien au traitement.

Comme il ce n’est pas un système tout intégré comme un objectif dédié a cette fin, il y a quelque contrainte, en effet en plus de la double mise au point nous sommes limité par le choix de la longueur focal de notre objectif installé sur la camera. Comme je travail avec un format moyen, mon capteur vois plus large qu’un full frame, je suis donc limité en anamorphose à utiliser un objectif de 130mm et plus, sous cette longueur… je vois l’intérieure de l’objectif anamorphique.


Cette quête est en général liée au vidéaste, alors pourquoi en photographie… pourquoi pas, juste pour le fun c’est une motivation suffisante, non !!

En fait ce qui me fascine et me charme dans cette approche est le détachement qu’a le sujet (effet Boké) avec l’anamorphose et la profondeur de l’image. Un objectif standard compresse légèrement la profondeur d’un paysage et un zoom encore plus, c’est-à-dire qu’un sujet disons a 200pi de vous dans la réalité sembleras en image plus proche.

C’est fascinant de vous faire découvrir la profondeur d’un jardin comme si vous y étiez. La vie est une formidable aventure pour le curieux.

Alain